Partagez | 
 

 Dangereuses représailles (Esprits criminels)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blanche
Admin
avatar

Féminin Messages : 241
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 29
Localisation : à StoryBrooke

MessageSujet: Dangereuses représailles (Esprits criminels)   Dim 13 Jan 2013 - 20:40

En attendant de vous présenter ma première fanfiction sur Once Upon A Time, je vous présente ma fanfiction sur Esprits criminels. Certains la découvriront et d'autre auront peut être le plaisir de la relire. Je vous souhaite une bonne lecture. Il s'agit d'une fiction de plus d'une trentaine de chapitre déjà écrit.

¤¤¤¤

Chapitre 1

Las Vegas, Nevada

Aaron Hotchner et Emily Prentiss était l'un à côté de l'autre devant une vitre. La pièce était petite, plutôt sombre. Il n'y avait qu'un éclairage artificiel suffisant pour observer le suspect que l'équipe de la BAU avait arrêter le matin même. Une enquête assez compliqué. Un carnage. Le suspect était imperturbable. Assis tranquillement sur sa chaise, les mains menottées à la table en acier, il semblait être inexistant. Son visage restait impassible, ses mains ne bougeait pas et ses yeux ne se fermait que très rarement. Il semblait avoir une maitrise et une assurance parfaite de lui même. L'interrogatoire mené depuis deux heures par l'agent Dereck Morgan n'avait rien donné. Les menaces, la compréhension, le doute, le mensonges, la persuasion tout y était passé, le suspect n'avait pas cillé. Il était solide comme du roc. Les agents masculins du bureau des sciences du comportement y était tous passé depuis des jours. L'arrestation avait été faites un mardi en fin de matinée, dans une station service sur les bords d'une route de campagne à Las Vegas. Il avait fallu des mois à l'équipe de Quantico pour mettre la main sur ce tueur en série. Ils avaient dépassé les 48h légal de garde à vu et le suspect était toujours en cellule, La police avait autorisation sous les ordres du FBI de garder un suspect pour les besoins d'une enquêtes fédéral, et c'était très exactement ce qui avait permis de garder cet homme en apparence inoffensif entre les quatre mur de la salle d'interrogatoire. Observé à son insu, il restait calme et posé, sans montrer la moindre faiblesse. Tout pourrait changer mais jusqu'à présent les quatre agents qui l'avait cuisiné pendant des heures n'avaient rien pu lui faire dire. Avec une femme, la stratégie serait probablement différente, et le suspect était loin de se douter qu'il se retrouverait dans cette situation, menotté, une femme devant lui analysant ses gestes, les mots qu'il dirait dans l'unique but de le faire craquer.

Emily Prentiss savait ce qu'elle avait à faire, elle en avait parlé longuement avec l'agent Hotchnner, elle avait d'abord refusée mais elle était la seule personne à pouvoir probablement le faire avouer. C'est pour cette unique raison qu'elle se trouvait maintenant au côté de son patron derrière cette vitre. Ils avaient tous prit cette décision, en équipe. Aaron Hotchner avait usé des meilleurs arguments pour convaincre l'agent Prentiss. David Rossi et Derek Morgan, l'avaient soutenu jurant qu'il serait tout le temps derrière cette vitre, Emily Prentiss avait confiance en ses collègues et elle était également une femme qui ne se défilait pas devant une épreuve, elle n'avait jamais baissé les bras ou abandonné les personnes avec qui elle travaillait sous prétexte qu'il y avait un danger. Le danger, elle le vivait au quotidien. Elle savait le gérer et elle était prête pour cela. Elle semblait concentrée, fixée sur l'homme qu'elle allait mettre aux aveux. Le regard droit sur la vitre, elle ne cillait pas non plus. Emily Prentiss avait une forte personnalité et c'est exactement à ce moment précis, qu'Aaron Hotchner savait qu'Emily était la personne capable de mener cet interrogatoire et d'aller jusqu'à faire avouer leur suspect. Soucieux du bien de sa collègue il préféra tout de même s'assurer que tout allait parfaitement bien.

- Aaron Hotchner : Tu n'es pas obligé de le faire, Emily !
- Emily Prentiss : On en a déjà parlé, Hotch, Nous voulons ses aveux, sans ça cet homme s'en sortira au procès parce que nous sommes incapable de prouver scientifiquement que c'est lui le coupable. Il est évident que c'est lui qui les as massacré, il nous faut seulement des preuves solides et irréfutables. Morgan, Reid, Rossi et même vous, vous l'avez cuisinez.
- Aaron Hotchner : Je reste derrière, je te regarde, il va essayer de te déstabiliser, de s'intéresser à toi, il aura aussi des allusions sexuelles à ton égards si on se fit au profil que nous avons établi, il déteste les femmes, sa réaction sera immédiate dès que tu rentreras dans la salle d'interrogatoire, reste concentrée sur le but que nous souhaitons atteindre, à savoir ses aveux !
- Emily Prentiss : Je resterais concentrée, et si ça fonctionne c'est lui qui sera déstabilisé !

Emily avait le dossier de l'affaire entre ses mains. Elle arrêta de se tortiller les doigts et elle souffla un grand coup avant d'entrée dans la salle d'interrogatoire. A son entrée, Emily put percevoir une réaction minime mais suffisante de la part du suspect. Il avait tournée la tête, et avait mit ses mains dans les siennes nerveusement. Emily Prentiss referma alors la porte de la pièce et elle s'avança vers lui. Elle vient s'assoir en face de lui et Elle regarda longuement le suspect en posant les photos des massacres devant lui. La première chose que l'on pouvait remarquer, c'était la ressemblance étrange et véritable entre Emily et les femmes qui avait été retrouvé mortes sur le bas côté d'une route de campagne à une vingtaine de kilomètre d'ici. Elles étaient toutes brunes, grandes, et minces. De quoi faire frissonner l'agent Prentiss qui tenta de rester très professionnelle en parvenant à ne pas laisser filtrer ses émotions. L'homme en face d'elle n'était ni indifférent face aux photos, ni face à l'agent Prentiss. Il était troublé et avait du mal à le cacher. L'idée des profiler ne semblait pas être une mauvaise idée en premier abord, l'effet escompter s'était produit. Emily posa ses avant bras et ses mains sur la table. Elle regarda le suspect droit dans les yeux avant de commencer son interrogatoire.

- Emily Prentiss: Vous semblez nerveux ! Je me trompe ? Je me disais qu'il y avait un air de ressemblance, vous ne trouvez pas ?
- Suspect : Vous êtes une belle femme, ces femmes, devaient l'être aussi ! C'est triste ce qui leur est arrivé.

Les mains de l'homme était si serré entre elles, que la jointure de ses doigts devenait blanche à chaque seconde. Plus les minutes et les secondes passaient, plus la présence de l'agent fédéral, le perturbait. Cette femme ne semblait pas avoir froid au yeux face à lui, était exactement le portrait qu'il recherchait. Elle leur ressemblait énormément. C'était trop perturbant. Mais il ne devait pas se laisser impressionner. De son point de vu, il était innocent, ce n'était pas le cinquième agent fédéral qui lui ferait dire le contraire.. Ces femmes devaient payé, il les avait juste aidé à ouvrir les yeux.

- Emily Prentiss : Nous avons des raisons de penser que vous connaissez ses femmes ? Ou du moins que vous les avez déjà croisé. Détendez vous, vous êtes simplement là pour m'aidez à retrouver l'assassin de ses personnes.

Emily retira sa veste prétextant qu'il faisait chaud dans cette pièce. Elle portait désormais un simple chemisier blanc légèrement ouverte pour paraître moins rigide. Au mouvement de ses cheveux, le temps de poser sa veste sur le dossier de sa chaise, le suspect pu sentir son parfum et s'en délecter malgré lui. Il sembla être déstabilisé et il choisit de faire diversion en s'intéressant à la jeune femme.

- Suspect : Vous êtes l'agent Emily Prentiss n'est ce pas ? Vous vivez seule, je me trompe ?
- Emily Prentiss : C'est exact, je vous intéresse ?
- Suspect : Vous seriez une proie idéale pour le meurtrier.
- Emily Prentiss : Brune, jolie, attirante.
- Suspect : Emma Stell, Jenny line, Karen law l'était aussi. Je peux vous demander quelques choses ? Enlevée un bouton de votre chemise !

La demande était osé et perturbante mais l'agent Prentiss joua le jeu. Elle avait obtenue des noms que son équipe connaissait déjà certes mais que le suspect ne leur avait jamais dit de vive voix. Elle déboutonna alors le premier bouton de sa chemise et laissa apparaître la naissance de sa poitrine. Elle était mal à l'aise. Aaron derrière la vitre l'a sentit frissonner à cette demande et se dit qu'elle abandonnerait et qu'elle le rejoindrait mais Emily resta face à l'homme qui se trahissait doucement devant elle.

- Suspect : Elles avaient une poitrine aussi belle que la votre. Ces hommes ne les méritaient pas. Tout comme elle ne méritait pas ce cadeau qu'on leur offrait ! Un autre bouton agent Prentiss ?
- Emily Prentiss : Pourquoi ces hommes ne les méritaient pas ?

Emily déboutonna un autre bouton, lui donnant vu sur une partie de son soutient gorge et sur ses seins. Elle était de plus en plus mal à l'aise. Le suspect se délectait de cette vue, il jubilait. Aaron pensa alors qu'Emily allait trop loin. Ils avaient parlé ensemble d'un peu de charme pour le déstabiliser mais en aucun cas qu'elle lui donne ce qu'il attendait. Et elle dépassait clairement la limite fixé entre le FBI et l'assassin. Aaron Hotchner ne les quittait pas des yeux et il était près à intervenir pour le moindre bavure. Mais le suspect était attaché. Il n'y avait aucun risque en principe. Le suspect reprit alors la parole, satisfait qu'Emily est découvert une partie de sa poitrine.

- Suspect : Vous savez ce que ça fait de les voir supplier, de les entendre crier ? Ça procure plus de plaisir que l'orgasme lui même. Laissez moi vous montrer ! J'ai pris du plaisir à les violer, à les torturer. Ces hommes devaient comprendre qu'ils n'étaient pas digne de ses femmes. Ils ne pouvaient pas les protéger, les aider. Ils n'ont rien fait pour elles, ils les ont laissé mourir. Ce sont eux les coupables, eux seuls !!!

Le suspect était près à sauter sur Prentiss, heureusement que les menottes étaient solidement attachés à la table. Hotchner entra dans la salle d'interrogatoire. Emily se leva rapidement de sa chaise et elle sortit sans un regard attrappant au passage sa veste échouée sur le dossier de la chaise. Elle reboutonna son chemisier une fois de l'autre côté de la vitre.. Elle se remettait de cette entrevue tandis qu'Hotchner énuméra au suspect les accusations qui le mettrait en prison pour de longues années. Le coupable fut amené en prison et en passant devant l'agent Prentiss, il lui lança un regard persant terrifiant et insistant.. Aaron Hotchner confit le tueur au moins des agent qui était chargé de le conduire directement en cellule avant de rejoindre Emily. Il se mit en face d'elle et la regarda un moment. Elle était adossée contre un des murs la tête baissée qu'elle releva rapidement.

- Aaron Hotchner : Tu n'étais pas obligé d'aller jusqu'au deuxième bouton. Ça va ?
- Emily Prentiss : J'ai prit la responsabilité de le faire. On avait besoin de ces aveux ! Je vais bien ! On a enfermé un sadique sexuel et un psychopathe pour de très longues années et les familles des victimes pourront les enterrer dignement. C'est tout ce qui compte.

Emily Prentiss sourit à son patron pour lui montrer qu'il n'y avait aucun problème et qu'elle était remise de son entrevue avec le coupable. Elle remit sa veste noir, se leva et sortie de la pièce. Aaron Hotchner sortit quelques minutes plus tard, le temps de récupérer l'enregistrement des aveux du criminel.

L'équipe de la BAU venait de boucler une affaire difficile. Pour se détendre et permettre à Spencer Reid de voir sa mère, les agents décidèrent de profiter de Las Vegas. Ils reprendraient l'avion le lendemain. La soirée commença par un bon repas autour d'une table. Une ambiance joyeuse ponctuée de bonne humeur s'installa, tout le monde se retrouvait et pouvait oublier les horreurs permanente qui rythmait leur quotidien. Chaque personne présente autour de cette table savait profiter des moments de bonheur si précieux qui les ramenait au commun des mortels et leur permettait de vivre comme n'importe qui. Il pouvait alors oublier l'espace d'une soirée, que le monde comptait autant voir plus d'atrocité que de joie. La soirée se poursuivit pour les agents Aaron Hotchner, David Rossi, Jennifer Jareau et Derek Morgan par un poker. Seul Emily Prentiss s'était isolé dans un coin. Elle s'était prit un verre et écoutait le pianiste faire glisser ses doigts sur le piano au fond du casino où l'équipe avait trouvé terrain de jeu. Elle regarda ses équipiers rire aux éclats pour certains et savourer de remporter la manche suivant la précédente. Elle en sourit. Elle se concentra sur le pianiste, ferma les yeux quelques temps et savoura de son côté ce moment de détente et de calme.

To be continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testheme.conceptforum.net
 

Dangereuses représailles (Esprits criminels)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Esprits criminels [série]
» Esprits criminels
» Esprits criminels - L'épouvantable dénouement - L'équipe - G
» [Esprits Criminels] - Il pleut sur ma vie - No pairing - G
» Esprits criminels - C'est toujours la première fois - Derek/Pénélope - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon A Time, le forum ! :: Off topic :: Vos autres créations :: Fanfics-