Partagez | 
 

 Il suffit d'un instant...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Louna*
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 299
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 24
Localisation : Somewhere...

MessageSujet: Il suffit d'un instant...   Jeu 3 Jan 2013 - 20:07

Voici donc ce que mon esprit à pu concocter sur la série, mais détrompez-vous...Les choses sont loin d'être les mêmes, vous finirez par vous en apercevoir Smile

Je tiens à prévenir que oui de la violence il y en a...au début du deuxième chapitre, mais sinon rien de bien méchant, je préviens toujours et cette fic est axé sur une relation entre femmes, sans qu'il y ait trop d'implicite, mais je tiens à le dire également.

Je n'ai aucun droit sur cette fic, hormis un personnage qui apparait au milieu, un certain Preston pour ceux qui ont déjà lu...

Résumé : Et si une seconde changeait tout entre Regina et Emma ? Le meilleur comme le pire ?

Chapitre 1 : Un instant de réflexion


Storybrooke.
Je ne cessais de lire le nom de la ville dans laquelle je venais d’arriver.
Le papier devenait froissé, les instructions de l’ancien maire de la bourgade aussi.
Et qu’importe !
Cela faisait quelques minutes que je conduisais dans les rues étroites et voici qu’il pleuvait.
Cela me donnait un bon aperçu des prochains jours et n’améliorait pas mon moral.
J’étais angoissée !
Complétement nerveuse à l’idée de découvrir tous les habitants.
Quelle idée de demander une mutation en même temps !
Je m’arrêta sur une place de parking et pencha la tête en direction de la banquette arrière.
Mon fils Henry dormait paisiblement.
C’était lui qui m’avait convaincu de venir ici, lui qui m’avait supplié de découvrir et de laisser une chance à Emma, sa mère biologique.
Quand elle avait repris contact avec lui par mail, j’avais été scandalisée !
Evidemment je passais pour la mère indigne et méchante, alors que la blonde semblait adorable, mais j’avais mes raisons !
Elle avait su passer au – delà de nos accords !
Je soupira.
J’avais évidemment cédé au caprice de mon fils.
Il avait envie de connaître la blonde et j’étais à un tournant de ma vie où j’avais besoin de changer d’air.
Qui n’en ressentirait pas la nécessité quand on a la trentaine révolue comme moi et qu’on demeure célibataire ?
On m’avait qualifié de femme hautaine et froide, on m’avait rejeté et j’avais donné raison à tous mes proches en les fuyants pour mon travail.
Même mon petit garçon de dix ans clamait que je préférais mon statut financier à son existence !
Je désirais ardemment commencer une nouvelle vie, oublier le passé et prendre du temps pour moi.
Je canaliserais toute idée à l’encontre de la blonde tant qu’elle ne s’imposerait pas de trop.
Le bonheur d’Henry pouvait être relié à deux femmes, mais jamais je ne la laisserais entrer dans mon appartement ou encore décider du sort de mon fils sans mon accord.
Depuis le temps, avec les années passées, je ne l’avais jamais revue et je ne pouvais que me questionner.
Était – elle toujours l’adolescente révoltée et rebelle que j’avais connue ?
Henry ne m’avait pas laissé entrevoir la photo qu’elle lui avait envoyée.
C’est vrai que j’appréhendais de revoir la jeune femme, celle que je considérais déjà comme ennemie sans la connaître.
- Au secours ! A l’aide !
Je me rua hors de mon véhicule.
Les cris m’avaient brusquement ramené à la réalité.
Je ferma ma voiture pour sécuriser Henry avant de m’élancer avec rapidité dans une ruelle adjacente.
Je débarquais à peine dans un nouveau coin qu’une affaire allait m’être attribué, la nouvelle maire de la ville.
Et qui qu’elle imposerait comme victime et assaillant, j’allais sauver la jeune femme qui hurlait.
N’avais – je pas dit que j’allais changer ?

TBC...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candies
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 10
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 20
Localisation : In the Wonderland ? Or.. In Storybrooke ?

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Jeu 3 Jan 2013 - 20:29

Ah, c'est super original du point de vue de The Evil Queen. En plus, le fait qu'elle veuille changer, ça me plaît bien ! A quand tu veux la suite, ça fait du bien de retrouver tes écrits !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R*E
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 181
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Jeu 3 Jan 2013 - 20:31

j'adore le point de vue de Regina, je connais une partie de ta fic hihihi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Louna*
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 299
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 24
Localisation : Somewhere...

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 10:47

Citation :
Ah, c'est super original du point de vue de The Evil Queen. En plus, le fait qu'elle veuille changer, ça me plaît bien ! A quand tu veux la suite, ça fait du bien de retrouver tes écrits !

Oui je me suis remise à écrire et ça fait du bien I love you
Tu verras par la suite que j'alterne les points de vue.. Souvent un coup Emma/un autre Regina Smile
Merci d'avoir lu ça me fait bien plaisir, surtout que j'ai bien avancé pour celle-là !

Citation :
j'adore le point de vue de Regina, je connais une partie de ta fic hihihi.

T'a déjà tout lu alors c'est sur que question suspens, mais le chapitre 10 va te bouleverser encore plus, j'y travaille Smile
Mais merci de laisser un petit message, ça me touche toujours venant de quelqu'un qui me suit autant I love you

--------------------------------------------------------------------------------------------------------
/ !/ Voici enfin la suite, avec un peu de FAITS CHOQUANTS je préviens, notamment sur la fin ! /!/

CHAPITRE 2
« Un instant de torpeur »


Je m’arrêta soudainement, arrivée à mon but.
L’agresseur n’était plus présent, seul le corps épuisé de la victime était plaqué contre le sol rugueux.
Je m’approcha, essayant de la réanimer tout en observant les blessures.
Je m’en voulais tellement de ne pas avoir stoppé l’homme, j’avais trop tardé et voici qu’une innocente créature en subissait les conséquences…
Tu parles d’un changement !
C’est alors que mes pupilles s’écarquillèrent de stupeur.
Le blouson de cuir rouge m’était trop familier…Les longs cheveux couleur de blé également !
J’étais forcé de constater qu’Emma Swan était blessée et inconsciente.
Malgré les années passées, je ne pouvais oublier les traits de celle qui m’avait cédé son enfant.
Quel magnifique cadre pour des « retrouvailles » ! pensais – je, en soupirant.
Je me surpris à caresser le visage pur avant de passer une main sous ses fesses pour avoir une meilleure emprise sur sa silhouette.
Qu’importe l’éthique, qu’importent mes sentiments à son égard, je devais l’aider !
L’empathie que je ressentais effaçait tout ressentiment à l’égard de la blonde.
Je me rua le plus rapidement possible à mon appartement, je l’avais presque regagné en voiture.
L’urgence de la situation m’empêchait de penser correctement.
Je faillis même chuter en ouvrant la porte à la hâte pour déposer la jeune femme sur le sofa.
Le poids que j’avais dans mes bras m’avait fait basculer à l’avant, sans compter la pluie qui s’était ajouté sous mes talons…
Il fallait également avouer que la proximité qui me reliait à la mère biologique d’Henry m’embarrassait…

Je m’éclipsa à nouveau sous la pluie battante pour éveiller Henry.
Qu’allais- je pouvoir clamer pour expliquer la situation ?
- J’ai besoin de toi, mon chéri ! dis – je, sur un ton ferme.
Je l’avais secoué, je m’en voulais même à l’idée qu’il retrouve celle à qui il tenait tant dans un état second.
Heureusement, il suiva vite mes instructions dans la maison sans poser de questions.
- Qu’est ce qui est … commença t – il, ému en découvrant la chair meurtrie.
- Henry ! Va me chercher un linge propre ! clamais – je, sur un ton vif.
J’essayais tant bien que mal d’appliquer de l’alcool sur les plaies visibles au visage et les griffures au niveau des bras.
Je n’avais aucune difficulté à imaginer ce qu’elle avait pu subir.
Les marques parlaient elles – mêmes de la violence des actes.
Et mes mains tremblaient alors que je me blâmais…
Même ma pire ennemie ne pouvait être flagellée ainsi !
Je soupira.
Je retrouvais enfin un semblant d’humanité.

- Faut-il appeler les secours maman ? Hein, qu’elle va se réveiller ? demanda mon petit garçon alors qu’il revenait avec une immense couverture.
Je maitrisa soudainement mes soubresauts car je sentais le regard pesant de celui – ci sur mes gestes.
Je devais rassurer mon fils, mais je m’en sentais incapable.
- Fais – lui un thé, je suis sûre qu’elle va apprécier ! clamais – je, pour couper court à toute interrogation.
Il était si adorable…Et j’étais si contraire à cette douceur qui émanait de lui.

Elle saignait…Et abondamment.
Je savais que son organisme allait se résorber, mais que les séquelles psychologiques resteraient.
J’eus un haut-le –cœur.
Je pouvais ignorer mon envie de vomir face aux effluves poisseuses, mais pas ma stupéfaction devant ma découverte.
J’avais juste voulu tâter ses os si par hasard j’y découvrais une fissure, à travers les vêtements déchirés…Et voici que je découvrais qu’elle avait été violée.
Je ne répondais plus de moi.
A vouloir jouer les docteurs, j’entrevoyais le pire des cas possibles !
- Shérif Swan ! murmurais – je, en découvrant l’étoile en morceau, mais néanmoins visibles sur le tissu au niveau de sa jupe.
La jeune femme semblait si magnifique et si brisée…Comment réagir face à l’horreur que je décelais ?
- Maman…Tu pleures ?
Je secoua rapidement la tête en dissimulant les quelques larmes que j’avais laissé échapper.
- Le thé ! rappelais – je, pour l’éloigner.
J’en profita pour recouvrir le corps froid et frêle de peur qu’Henry comprenne la gravité des faits.
Il était trop intelligent pour son âge…
Et je ne pouvais qu’affirmer qu’il tenait ça de sa mère biologique.
Elle avait certainement du l’être pour accéder à un tel poste…
« Elle au moins, elle a eu le courage de changer ! » constatais – je.

Je me sentais démunie et ma conscience me rendait coupable.
Je devais faire face à celle-ci, l’empêcher de me rendre fautive !

Un long silence prit soudainement place dans la pièce, je n’entendais même plus Henry s’agiter dans la cuisine équipée auparavant mon arrivée par mes soins.
Mon attention se fixait sur l’endormie.
Je devais rester forte !
Et je compris que j’allais devoir l’être quand Emma Swan s’éveilla péniblement, en grimaçant…

TBC....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candies
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 10
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 20
Localisation : In the Wonderland ? Or.. In Storybrooke ?

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 13:12

Emma violée et battue ? Tu n'y vas pas de main forte toi.. On verra bien comment elles vont gérer tout ça, j'aime beaucoup en tout cas !

Ah, juste un point qui me dérange.. Fais gaffe à l'utilisation du passé simple avec "je". Ce n'est pas "Je m'arrêta, je m'approcha".. mais je m'arrêtai & je m'approchai. (Je m'éclipsai..) C'est assez agaçant de lire ça, mais ce n'est pas grave, t'inquiète pas. Smile

Hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Louna*
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 299
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 24
Localisation : Somewhere...

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 13:28

Citation :
Emma violée et battue ? Tu n'y vas pas de main forte toi.. On verra bien comment elles vont gérer tout ça, j'aime beaucoup en tout cas !

Oui, c'est vrais que c'est dur, mais c'est pour mieux se rapprocher...

Citation :
Ah, juste un point qui me dérange.. Fais gaffe à l'utilisation du passé simple avec "je". Ce n'est pas "Je m'arrêta, je m'approcha".. mais je m'arrêtai & je m'approchai. (Je m'éclipsai..) C'est assez agaçant de lire ça, mais ce n'est pas grave, t'inquiète pas. Smile

J'ai du mal avec ce temps là et pourtant je tente de faire des efforts.
Je corrigerais pour les suites.

Merci encore Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche
Admin
avatar

Féminin Messages : 241
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 29
Localisation : à StoryBrooke

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 16:37

Ta fan fiction est superbe ! Lire l'histoire du point de vu de Regina est original et bien intéressant. Je t'encourage à continuer sur ta lancé. J'attends de lire la suite Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testheme.conceptforum.net
*Louna*
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 299
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 24
Localisation : Somewhere...

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 16:46

Citation :
Ta fan fiction est superbe ! Lire l'histoire du point de vu de Regina est original et bien intéressant. Je t'encourage à continuer sur ta lancé. J'attends de lire la suite Wink

Merci beaucoup d'avoir lu, c'est vraiment gentil Smile
Le prochain chapitre est consacré au point de vue d'Emma, j'aime alterner.

Merci encore, ça m'encourage bien I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R*E
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 181
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 16:57

quand tu décris les coups ça me toujours quelque chose, je suivais le poins de Gina, javais limite envie de vomir avec, c'est toujours aussi prenent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche
Admin
avatar

Féminin Messages : 241
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 29
Localisation : à StoryBrooke

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 16:59

R*E a écrit:
quand tu décris les coups ça me toujours quelque chose, je suivais le poins de Gina, javais limite envie de vomir avec, c'est toujours aussi prenent.

Tu as déjà lu la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testheme.conceptforum.net
*Louna*
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 299
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 24
Localisation : Somewhere...

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 17:01

Citation :
quand tu décris les coups ça me toujours quelque chose, je suivais le poins de Gina, javais limite envie de vomir avec, c'est toujours aussi prenent.

Je suis contente que tu aime toujours autant, même si c'est dur, mais c'est plus doux par la suite tu le sais Wink

Au fait miss, j'ai le chapitre 10 I love you

Citation :
Tu as déjà lu la suite ?

Oui elle l'a déjà lu, car je poste sur FF.net Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche
Admin
avatar

Féminin Messages : 241
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 29
Localisation : à StoryBrooke

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 17:04

*Louna* a écrit:
Citation :
quand tu décris les coups ça me toujours quelque chose, je suivais le poins de Gina, javais limite envie de vomir avec, c'est toujours aussi prenent.

Je suis contente que tu aime toujours autant, même si c'est dur, mais c'est plus doux par la suite tu le sais Wink

Au fait miss, j'ai le chapitre 10 I love you

Citation :
Tu as déjà lu la suite ?

Oui elle l'a déjà lu, car je poste sur FF.net Wink

Ho bon c'est pas grave j'attends la suite ici ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testheme.conceptforum.net
R*E
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 181
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 17:08

[quote="*Louna*"]
Citation :


Citation :
Tu as déjà lu la suite ?

Oui elle l'a déjà lu, car je poste sur FF.net Wink

depuis le temps que Louna en parle de sa fic sur esprits criminel, j'ai du d'ailleur un peu la saouler bichette Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche
Admin
avatar

Féminin Messages : 241
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 29
Localisation : à StoryBrooke

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 17:14

Oui je sais mais j'avais pas encore prit le temps d'aller voir sur FF du coup je la découvre ici ^^ mais je pensais pas qu'il y avait déjà autant de chapitre de poster ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testheme.conceptforum.net
*Louna*
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 299
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 24
Localisation : Somewhere...

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 20:35

Citation :
Oui je sais mais j'avais pas encore prit le temps d'aller voir sur FF du coup je la découvre ici ^^ mais je pensais pas qu'il y avait déjà autant de chapitre de poster ^^
Je ne voulais pas perdre le fil Wink

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chapitre 3

« Un instant propice au changement »


Mon corps était engourdi, complétement anéantit.
J’essayais tant bien que mal de reprendre le contrôle de mon corps, d’insister pour que mes paupières s’ouvrent.
Et c’est alors que le pire survint.
Des doigts me touchaient frénétiquement.
Je me relevai en prenant appuis sur un coussin pour repousser cette intrusion.
- Lâchez – moi ! hurlais – je, déterminée.
C’est alors que j’arrêtai tout mouvement de défense.
Regina Mills était à mes côtés, les yeux embrumés, une trousse de premiers secours à la main.
En observant brièvement les lieux, je compris que l’on était dans son appartement, le luxe y régnait.
Que faisait – elle à Stoorybrooke ?
- Du calme, je ne vous veux aucun mal ! expliqua t – elle, d’une voix douce.
Elle m’expliqua alors les circonstances qui m’avaient amenée dans son salon et les souvenirs réapparurent, provoquant en moi des pleurs intarissables.
- Il m’a assommé, je n’ai eu aucune chance de…
Je voyais bien qu’elle était gêné de voir la tristesse qui s’emparait de mon être, mais rien que le fait qu’elle partage ma peine en caressant ma main me soulageait un peu.
- Vous n’avez pas à vous sentir fautive.
- Je suis le shérif de cette ville et je ne suis même pas capable de riposter quand on me frappe ! Imaginez ce que je peux penser, tout ce que je remets en question !
Je l’entendis soupirer.
- Je suis la maire de cette ville, je suis censé aider tout le monde et je ne pourrais même pas identifier cet homme…
J’écarquillai soudainement les yeux.
- Vous êtes la remplaçante alors ? Jamais je n’aurais pensé…
Elle haussa les épaules.
- Henry désirait vous connaître et j’ai eu besoin de me ressourcer. Et à vrais dire, j’aimerais aussi vous connaître un peu mieux même si j’avoue que j’aurais préféré vous accueillir autrement !
Ces phrases me touchaient.
Qui aurait pu penser que ma pire ennemie aimerait me recontacter !
- Vous avez changé ! déclarais-je, sur un ton franc.
- Pas autant que vous, Miss Swan.
Cette réplique me fit sourire.
Elle faisait tant pour me faire oublier cette idée d’abus dont j’avais été victime.
Je ne reconnaissais plus à cet instant la brune hautaine à qui j’avais laissé mon fils.
- J’ai besoin d’une douche ! J’ai besoin d’effacer tout ça ! lançais – je, subitement.
Elle accepta et pointa du doigt les escaliers.
- Je ne pourrais pas…chuchotais – je, lasse.
Elle serra vivement ma paume, comme pour m’encourager.
- Le chemin de la guérison va être difficile, mais vous y arriverez. Henry est là, vos amis du coin également…
- Et vous aussi ? demandais – je, rapidement.
Elle m’avait sauvée, soignée en partie, j’espérais alors que nos rancœurs seraient mises de côté.
- Le passé est le passé…chuchota t – elle, en m’aidant à me relever.
Cette réponse me convenait.

J’avais essayé de monter les marches, mais j’étais vraiment épuisée, complétement dévastée.
Je ne voulais surtout pas appeler la propriétaire des lieux.
Elle avait déjà tant fait pour moi…
- Attendez ! Ça ira bien mieux comme ça ! s’était exclamé celle- ci.
A ma plus grande surprise, l’athlétique jeune femme m’avait encerclé dans ses bras.
J’étais devenue rouge écarlate face à ce rapprochement, mais je ne voulais pas la contrarier, elle se démenait trop pour gravir les marches.
- Merci mademoiselle Mills, c’était…vraiment…gentil ! bredouillais – je, une fois devant la salle de bains.
- Regina irait mieux ! me lança t – elle en s’éloignant.
Je me faufilai dans la baignoire, confuse.
Nos liens avaient tant été modifiés depuis mon réveil…
Pouvais – je considérer Regina Mills comme amie ?

TBC..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R*E
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 181
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 21:04

bien sur Emma tu peux la considerer meme plus mouuuhhaaaa lol

on a changé de point de vu. j'aime bien redécouvrir tes chap au fur et à meusure, des fois que on loupe des petites choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Louna*
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 299
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 24
Localisation : Somewhere...

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 21:21

Citation :
on a changé de point de vu. j'aime bien redécouvrir tes chap au fur et à meusure, des fois que on loupe des petites choses.

C'est chou que tu dises ça pour quelqu'un qui relis ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candies
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 10
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 20
Localisation : In the Wonderland ? Or.. In Storybrooke ?

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 4 Jan 2013 - 22:57

Ta fan fic a un truc de comique. Je sais pas, en imaginant la scène, ça me fait rire. Je vois trop Emma rougir au contact de Regina. xD

J'adore, vivement que tu nous postes la suite ! Et merci de bien employer le passé simple. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Louna*
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 299
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 24
Localisation : Somewhere...

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Sam 5 Jan 2013 - 16:42

Citation :
Ta fan fic a un truc de comique. Je sais pas, en imaginant la scène, ça me fait rire. Je vois trop Emma rougir au contact de Regina. xD

J'adore, vivement que tu nous postes la suite ! Et merci de bien employer le passé simple. ♥️

Oui y a des instants comme ça où des repliques ou des moment peuvent être envisagé dans le genre comique Smile
Merci d avoir lu et de rien, ça m entraîne I love you

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Chapitre 4

« Un instant de tendresse »


- C’est un chocolat à la cannelle. Maman…euh Emma adore ça !
Je soupirai en découvrant que je ne connaissais même pas les goûts de la blonde platine, l’idée du thé en était la preuve.
Comment pouvais – je consolider une nouvelle relation moins tendue avec la jeune femme après ce drame ?
Je passai une main dans les cheveux de mon garçon.
- Tu pourras lui apporter d’ici quelques minutes. Je pense qu’elle a besoin d’être un peu seule.
Il déposa la tasse fumante sur la table basse.
- Tu le feras pour moi.
Je levai les yeux au ciel, intriguée.
- Vous êtes mes deux mamans maintenant, je veux que tu fasses des efforts.
Je souria.
Il avait entièrement raison.
Je n’avais pas toujours eu le meilleur des comportements à l’égard de la blonde et après ce viol, le mieux était que je lui apporte de la douceur et du calme.
Que je fasse le premier pas pour oublier les hostilités.

Quand j’arrivai près de la porte, j’essayai tant bien que mal de réunir toutes mes forces pour ne pas faiblir.
Je devais résister à la possible peine que j’affronterais.
Emma était uniquement vêtue d’une serviette et étrangement je ne pouvais m’empêcher d’observer les parties non dissimulées par le linge.
- Je vous répugne, n’est – ce – pas ?
Bravo Mills, première erreur !
- Un chocolat. Votre préféré d’après Henry ! déclarais-je, comme pour changer de sujet.
Je compris que mon approche venait d’envenimer les choses quand Emma serra les poings furieusement.
- Que vais – je pouvoir lui dire quand il va me voir balafré comme ça ? Comment vais – je pouvoir accepter les regards de tous les habitants ? Comment reprendre ma vie après ça, hein ?! cria t – elle, en me frappant à la poitrine.
Les pleurs avaient laissé place à la colère.
Je savais qu’elle avait besoin d’extérioriser ce qui la rongeait, si bien que je n’évitai aucun des coups.
Elle finit par se laisser glisser contre le mur le plus proche pour se recroqueviller.
- Je sens encore son souffle, ses mains sur moi et j’ai si peur à l’idée qu’il me retrouve…chuchota Emma, la gorge nouée.
- Vous êtes en sécurité, je vous le promets ! dis – je, pour la consoler.
- Ne me promettez pas des choses que vous ne pourrez pas tenir ! Ne me dîtes pas que vous tenez à moi alors que j’entrevois toujours ce regard glacial ! Toujours cette expression hautaine, toujours cette haine à mon égard ! dit – elle, sur un ton froid.
Ses propos m’avaient blessé, mais je savais qu’elle clamait cela uniquement pour se défouler.
- J’agis comme cela pour rester forte, pour ne pas m’abattre et vous aider ! Et vous pouvez me frappez, m’insultez, tout faire pour que je vous délaisse, je resterais ! Parce que non seulement vous êtes la mère d’Henry, mais également parce que j’en ai…j’en ai envie ! avouais – je, étonnée moi – même par ma réponse.
Pourquoi avais – je tant envie qu’elle reste près de moi ?

Un long silence avait pris place.
Regina avait eu beau hausser le ton, cela m’avait permis d’entrevoir enfin un semblant de sentiments à travers la froideur qu’elle dégageait.
Je pouvais même distinguer la main tendue qu’elle m’offrait.
Je n’avais jamais trouvé autant de soutiens en ces quelques moments qu’auparavant.
- On recommence depuis le début ? demandais – je, d’une voix douce.
Si je devais rester ici pour la nuit et me reconstruire mentalement, je devais faire mon possible pour faire disparaître le fossé qui nous avaient écartés l’une de l’autre.
- Regina Mills ! clama la maire, en tendant sa main.
- Emma Swan ! répondis – je, en serrant la paume tendue.
Je me noyai un léger instant dans les pupilles noisette.
Elle était sincère.
- Que faire ? quémandais – je, toujours soutenue par sa main.
Je ne désirais pas mettre fin au contact physique.
Elle finit par prendre la parole :
- Un sommeil réparateur pour votre part vous aiderait. De mon côté, je m’engage à vous prêter tout ce qui faut niveau vêtements, vivres et j’appellerais un médecin demain.
Je sursautai en entendant la fin de la phrase.
- Non ! Hors de question ! Me toucher à nouveau…
Elle avait tenté de me rassurer en posant une main sur son épaule, mais je l’avais repoussée.
- C’est pour votre bien. Si une autre solution se présentait, j’agirais autrement, mais il n’y en a pas. C’est dans votre intérêt !
Ses justifications m’avaient fait abdiquer.
- Vous resterez avec moi…durant ce moment ? demandais – je, d’une voix faible.
J’étais déjà assez traumatisé pour supporter une visite comme celle-ci sans une présence humaine.
Elle hocha la tête et était prête à repartir quand je l’interpellai à nouveau.
- Je ne pourrais pas dormir seule !
Cela sonnait comme une invitation de la part de la jeune femme tétanisée que j’étais.
Je recherchais un appui parmi le désarroi qui m’entourait.
Regina Mills en serait – elle un ?

TBC...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche
Admin
avatar

Féminin Messages : 241
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 29
Localisation : à StoryBrooke

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Lun 14 Jan 2013 - 21:11

J'aime beaucoup la suite ! J'ai enfin prit le temps de la lire !! j'aime bien ce rapprochement avec Regina, vivement que tu mette la suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testheme.conceptforum.net
*Louna*
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 299
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 24
Localisation : Somewhere...

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Mar 15 Jan 2013 - 5:38

Citation :
J'aime beaucoup la suite ! J'ai enfin prit le temps de la lire !! j'aime bien ce rapprochement avec Regina, vivement que tu mette la suite !!

Merci bien de l'avoir lu, voici d'ailleurs la suite ! I love you

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

CHAPITRE 5

« Un Instant déroutant »


J'avais éprouvé la nécessité de me changer, espérant que le sang partirait au lavage.

Je m'étais alors éclipsé dans ma chambre pour utiliser ma salle de bain privative.

Je ne cessais de penser aux courbes pulpeuses d'Emma sans en comprendre la raison.

C'était certainement de l'admiration.

Malgré toutes les cicatrices qui resteraient, la jeune femme avait le mérite d'avoir une silhouette galbée.

Et moi, depuis quand n'avais – je pas fais de sport ou apprécier une simple ballade avec mon fils ?

Le passé avait beau être déclaré révolu, je savais qu'améliorer ma vie et oublier mes habitudes telles que ma présence quotidienne au travail allait être difficiles à changer, mais je savais que j'y arriverais parce qu'en transmettant tout mon courage à Emma, il finirait par m'atteindre aussi.

J'avais demandé à mon fils de mettre le couvert alors que j'étais en sous-vêtements.

- Regina ! Est-ce que je peux…

La jeune femme venait de faire irruption dans la pièce et nous nous regardions, hébétée du fait de la situation ambiguë.

- Je vois que mon pyjama vous va bien ! lançais – je, pour dissiper toute tension.

Mon interlocutrice avait le regard fixé sur mon corps ruisselant, si bien qu'elle n'écoutait aucun de mes mots.

- Je me demandais juste comment une femme comme vous peut encore être célibataire…avoua t – elle, embarrassée.

J'haussai les épaules.

- Je me préserve pour le grand amour ! dis – je, en lui faisant un clin d'œil, pour la taquiner.

Il eut un moment de silence pendant lequel je finis de m'habiller avant de la prendre par la main.

Je préférais ne pas mettre de nuisette pour le moment, j'avais encore un peu de mal à me laisser aller à une certaine légèreté vestimentaire avant le moment du coucher.

- Ça va, Emma ?

Je pensais qu'utiliser son prénom aiderait à nous familiariser avec la présence de l'autre.

- Pourquoi ne pas vouloir dormir avec moi ? Si c'est à cause de ces marques sur mon corps, osez le dire au lieu de me mentir ! déclara-t –elle, sur un ton froid.

Quand elle m'avait fait la proposition, j'avais gentiment refusé.

J'étais prête à tout pour m'assurer de sa sécurité, de son bien-être, mais j'avais peur de franchir une trop grande limite en lui donnant accès à mon intimité, à mon lit.

- Je n'ai jamais dormi avec une femme, c'est confus…

- Je ne vais pas vous violer ! cria t – elle, avant de comprendre qu'évoquer ce mot pouvait susciter en elle, une grande souffrance.

Quelques larmes s'étaient échappées sans le vouloir.

Je fis quelques pas pour me rapprocher et l'enlacer vivement.

- Chut. Je ne voulais vraiment pas vous contrariez. J'avoue que j'ai des principes un peu étranges, j'en oublie à quel point vous êtes fragile ! J'enchaine les erreurs depuis tout à l'heure ! dis – je, pour me justifier.

- Ça prouve que vous êtes humaine d'un côté !

J'éclata de rire, bientôt suivi par le sien.

- Voilà…Je préfère une Emma Swan plus gaie ! clamais – je, d'une voix douce.

- J'ai si peur de faire des cauchemars… murmura t – elle, d'une voix brisée.

- Vous n'aurez pas à vous en faire, je serais là ! Il parait que je suis un formidable oreiller !

Ce fut à son tour de rire grâce à ma réplique.

- Merci, vraiment. Merci pour tout ! lança Emma en m'embrassant sur le front avant de repartir d'un pas plus léger en direction d'Henry.

A ma plus grande surprise, je resta un moment à palper ma peau, à l'endroit même où les lèvres de la blonde s'étaient déposées.

Je leva les yeux au ciel.

Bon sang Mills ! On dirait une vraie gamine devant son béguin du moment !

Reprends – toi !


Et si je n'avais pas envie de me reprendre ?

--------------------------------------------------------------------------------

- Dis Maman, on pourra se faire un jeu après le dîner ? quémanda Henry, en me regardant.

Il était collé contre moi alors que Regina s'occupait du dîner.

J'étais heureuse de voir que je ne l'effrayais pas.

Malgré son jeune âge, il semblait comprendre que ces plaies ne changeaient rien à notre affection.

- Emma doit se reposer, mon cœur. Une prochaine fois ! répondit la brune à ma place.

- Je ne compte pas m'enfuir, tu sais ! Tu es une bonne motivation pour me faire rester ici ! rétorquais – je au petit garçon, d'une voix douce.

- Et maman aussi ! répliqua-t –il immédiatement, sur un ton malicieux.

Mes sourcils s'arquèrent, signe d'incompréhension.

- Tu ne vois peut-être pas encore les signes et elle non plus, mais vous vous aimez.

Je souria.

- Oh oui, mon chéri ! Au fond, ta mère est loin d'être ce que j'ai pu apercevoir auparavant ! On commence à s'attacher à l'autre, comme de futures bonnes amies ! répondis – je, sur un ton franc.

Il soupira.

- Mais non ! C'est plus que ça !

Je leva les yeux au ciel, essayant de me remémorer ce qu'il avait pu me clamer dans ses emails concernant sa passion pour les contes de fées.

- Je te rappelle qu'elle est soidisant la méchante reine, la belle-mère de Blanche-Neige et que je suis la fille de celle- ci ! Ça risque de poser un problème niveau parenté !

Envisager les choses de ce point de vue me paraissait plus abordable pour communiquer avec un enfant.

- Les liens du sang ne comptent pas.

- Ah donc le fait que je sois une gentille et elle une méchante non plus, je présume ?

Il secoua la tête avant de me poser une question :

- Est- ce que tu trouves maman plus gentille maintenant que tu la connais mieux ?

J'hocha la tête, me demandant pourquoi toutes ces interrogations avaient lieu.

- Quand on aime quelqu'un, on peut renoncer à tout pour cette personne. La méchante Reine pourrait oublier l'abime dans lequel elle est plongée si la lumière qui émane de la fille de Blanche-Neige, un air pur, venait effacer toute obscurité.

J'étais subjugué devant son discours, sans voix.

Il faisait presque douter mes certitudes.

Y'avait – il une part de vérité derrière toute cette féérie ?

--------------------------------------------------------------------------------

J'avais bien vu qu'Emma n'avait presque rien mangé.

Je ne lui en voulais pas, sachant qu'au fil du temps, elle reprendrait des couleurs, de l'appétit et même l'habitude de sourire, quand le pire serait derrière elle.

Emma semblait plongée dans ses pensées et attendait uniquement qu'Henry ait finit son repas pour lui proposer un jeu.

J'avais voulu intervenir et puis, j'avais renoncé.

Je voulais les laisser avoir un moment à deux, cela me réjouissait de savoir qu'Emma allait retrouver un peu de bonne humeur.

- Vous ne venez pas ? quémanda la blonde platine alors que je rangeais la vaisselle dans l'évier.

Je secoua la tête.

- Votre présence me comble autant que celle d'Henry et j'en ai besoin pour aller de l'avant ! L'un ne va pas s'en l'autre, pour moi.

Sa déclaration me touchait.

Elle m'avait même fait perdre pied l'espace d'un moment.

- Allons retrouver notre fils ! clamais – je, en passant une main sur les hanches d'Emma pour l'aider à se déplacer.

J'eus peur un moment qu'elle rejette mon attention, mais ce ne fut pas le cas.

Nous n'arrêtâmes pas de nous toucher indirectement durant la bataille corse proposée et quand j'essaya à plusieurs moments de tricher en louchant sur les cartes d'Emma pour anticiper, elle me tapota la cuisse pour me rappeler à l'ordre.

Pour la première fois, je me surpris à vouloir que sa main reste.

Peu importait que mes pensées s'enchainaient et soit décousues face à cette étrange envie, j'étais comblée.

J'avais enfin devant moi la vision d'une famille, celle qui pourrait être la mienne.

A Suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R*E
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 181
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Mar 15 Jan 2013 - 10:42

moi je veux bien que Gina soit mon oreillé love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Louna*
Etranger à StoryBrooke
avatar

Féminin Messages : 299
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 24
Localisation : Somewhere...

MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   Ven 18 Jan 2013 - 5:37

Citation :
moi je veux bien que Gina soit mon oreillé love

Le rêve de tout le monde quoi Wink

Voici la suite les amis ! I love you

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

CHAPITRE 6

« Un instant critique »

Le moment oppressant du coucher finit par arriver.

J'étais tendue.

Je m'étais rapprochée de la blonde à ma plus grande joie, mais j'avais si peur de tout détruire que j'aurais préféré m'éloigner jusqu'à l'arrivée du médecin, jusqu'à ce qu'elle puisse retourner vivre chez elle en toute autonomie.

J'éteigna rapidement toute source de lumière pour me ruer sous les couvertures, espérant qu'Emma, qui s'était rendue dans mon lit une demi-heure plus tôt, se soit endormie.

- Je vous attendais ! chuchota t – elle, en posant sa tête contre mon épaule.

Les boucles platine caressaient délicatement ma peau et je me surpris à aimer le contact.

- Je voulais juste vous dire que j'ai passé une formidable soirée à vos côtés et je n'aurais pas pu la vivre si vous ne m'aviez pas retrouvée. Qu'importe ce qui se déroulera dans le futur, je vous veux avec moi, je ne …

Elle s'était arrêtée de parler pour s'apprêter à m'embrasser et j'avais fait un bond pour m'écarter.

- Je ne peux pas Emma ! dis – je, sur un ton ferme.

C'était si confus ce qui nous arrivait en quelques heures, si rapide, si furtif que je ne savais pas comment réagir.

- Pourquoi ? Qu'est-ce qui vous retiens à la fin ?! s'écria t – elle, vivement.

- Vous avez subit un important traumatisme et vous recherchez de l'affection, pas de l'amour ! clamais – je, pour me justifier.

Ma réplique suscita sa colère.

- Et que savez-vous de l'amour, vous ?

- Pas plus que vous, mais je sais que je n'abuserais pas de votre faiblesse ! Et qui vous dit que je ressens quelque chose pour vous ?

Mills ! Comme si tu ne le savais pas !

Comme si tu refusais uniquement pour te débarrasser de cet amour qui te semble inhumain, comme si tu voulais éloigner de toi toute homosexualité…


- Ma main. Quand je l'ai posé sur votre cuisse, vous n'avez cessé de la regarder comme si c'était la huitième merveille du monde ! Vous n'avez même pas omis d'objection pour que je sois dans votre lit ! Et c'est douceur…C'est l'amour qui vous fait changer.

Emma avait vu juste, jamais je n'avais laissé autant de liberté à quelqu'un, autant de pouvoir sur ma personne !

Cette fille me rendait dingue, complétement…

Elle balayait toute la morale que j'avais fondée sur l'éthique, toute idée de célibat définitif…

J'entrevoyais quelque chose de complétement nouveau à travers ses attentions… De l'amour !


Et depuis que j'avais fait une croix sur cette idée depuis mon ancien compagnon, depuis que je m'étais complétement renfermée sur mon travail pour ne pas être tentée par une quelconque aventure…Voici que je découvrais une nouvelle forme d'amour.

J'étais attirée, mais je devais y renoncer.

- Vous délirez complétement ma chère ! C'est Henry qui vous a encore mis ses histoires en tête !

- Détrompez-vous ! Pour lui, il n'y a qu'un pas entre l'amitié et l'amour…Un seul que vous pouvez franchir si vous mettez vos foutus principes de côtés ! Je ne vous demande pas de me sauter dessus, encore moins de me faire une déclaration, mais au moins de m'avouer qu'il y a une place pour moi dans votre cœur et qu'elle n'est pas celle qu'elle a pu être lors de notre première rencontre ! répliqua Emma, en haussant le ton.

--------------------------------------------------------------------------------

Tout semblait si flou entre nous.

Nous étions là, à nous déchirer sur un sujet que je ne maitrisais pas : l'amour au féminin.

C'était si nouveau pour moi, j'avais si peur de m'avancer sur un chemin glissant, s'y peur d'y perdre mon compte et encore pire : de m'y perdre moi – même.

- J'ai un cœur envahit de glace, complétement gelé, Miss Swan.

- Mais il bat, Regina Mills ! Osez me dire, en me regardant dans les yeux, que je ne suis que la mère d'Henry, que vous n'êtes que celle qui m'a sauvée et rien d'autre. Dites le moi et je vous promets que je tairais…ce que j'ai pu voir.

J'avais inspiré bruyamment et j'avais soutenu son menton pour plonger mon regard dans le sien.

- Je ne…Je….

J'avais essayé à plusieurs reprises de prononcer les mots qui la briseraient, les mots qui iraient à l'encontre de ce que j'avais pu éprouver, à l'encontre de ce feeling qu'on partageait.

Je soupira en haussant les épaules.

Etais – ce possible qu'une femme aussi impitoyable que moi puisse faire preuve d'autant de compassion, d'autant de doutes quand la vérité surgissait ?

Parce qu'elle avait entièrement raison, elle avait su me déstabiliser et faire naître en moi cette sensation de tendresse, un attachement profond pour elle.

--------------------------------------------------------------------------------

La blonde combla les quelques centimètres qui nous séparaient pour poser ses lèvres sur les miennes.

J'étais surprise par cette approche si soudaine, mais j'avais eu le désir de l'approfondir.

Le baiser avait été si chaste et si bref.

- Je ne sais vraiment pas où on va toutes les deux, mais je sais que tout est possible et que même en étant opposées, on peut y arriver ! déclara Emma, comme si cela était une évidence.

Je souriais devant cette prise de risque qu'elle avait prise et qui nous faisait converser en plein milieu de la nuit.

Sa tentative et ses convictions étaient justes, j'avais eu seulement énormément de mal à le reconnaître.

- Vous êtes incroyable, complétement…On ne m'avait jamais autant retourné et chamboulé l'esprit…ni le cœur d'ailleurs ! dis-je, stupéfaite.

- C'est une bonne nouvelle ? demanda mon interlocutrice, intriguée.

Je savais qu'elle avait peur d'avoir trop osé, de s'être trop imposé en m'embrassant, mais je discernais tout le contraire : un sentiment de plénitude au fond de mon être.

J'acquiesça tout en retraçant le contour de ses lèvres et mit fin à toutes ces interrogations, toute sa nervosité en répondant :

- La meilleure depuis mon arrivée ici.

A Suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il suffit d'un instant...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il suffit d'un instant...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon A Time, le forum ! :: Les créations des fans :: Fanfictions :: Fanfics en Cours-